mercredi 12 novembre 2008

Les Confitures d'Automne et d'Hiver

Le mot "Confiture" est associé pour la plupart d'entre nous à une sensation de plaisir, de bien-être, il évoque le goût de l'enfance, le parfum de l'été, le souvenir des matins de vacances, les cueillettes estivales...

Comme l'écrit si bien Alexandre Vialatte "La confiture n'est bonne que si l'on doit monter sur une chaise pour en attraper un pot sur le buffet".

L'histoire des confitures remonte à des temps lointains, mais à l'heure de la modernité, la fabrication maison a conservé des adeptes, nostalgiques des confitures d'antan et de leur saveur inégalée.

Mes recettes "maison" à consommer sans modération :

La Confiture d'Oignon

Préparation : 15 mn
Cuisson : 30 mn

Ingrédients (pour 4 pots de 250 g) :

  •   1 kg d’oignons
  •   150 g de sucre en poudre
  •   50 cl de vin rouge
  •   2 cl d’huile
  •   2 cl de vinaigre de vin
  • Préparation :

    Coupez en dés les oignons, versez l'huile et les oignons dans une casserole. Mélangez le tout et cuire à feu doux jusqu'à leur cuisson. Ils doivent devenir translucides. Ajoutez le vin, le vinaigre, un peu de sel et de poivre selon vos goûts, le sucre et rémuer régulièrement jusqu'à la réduction complète du vin.

    Remplir vos pots de la préparation encore bouillante et retourner les quelques minutes (stérilisation) et vous pouvez les conserver dans un endroit sec pendant 1 an.

    Cette confiture d'oignon est destinée à accompagner les viandes rouges, les gibiers, le foie gras etc...

    Vous pouvez si vous le souhaitez selon vos goûts, diminuer la dose de sucre et la remplacer par du miel liquide!!!

    thumbnailCA7VFT2Z

    Les bienfaits de l'Oignon:

    Bien que généralement consommé en petites quantité, l'oignon présente de nombreux atouts nutritionnels : il est riche en vitamine C, contient de nombreux minéraux et oligo-éléments (aux propriétés immunitaires et anti-oxydantes), tout en étant faible en calories. Il a fait l'objet de plusieurs études récentes qui ont mis en évidence diverses actions bénéfiques pour la santé :
    - action diurétique : il aide à éliminer grâce notamment à la présence de glucides particuliers (les fructosanes) dans le bulbe.
    - action hypoglycémiante : il s'oppose à une élévation excessive du taux de sucre dans le sang grâce à certains constituants soufrés et une amine spécifique (la diphénylamine).
    - action bactériostatique : frais, il s'oppose à la prolifération microbienne, et peut même jouer un rôle anti-bactérien.
    - action bénéfique pour le système cardio-vasculaire : la consommation quotidienne de 200 g d'oignons crus permet de diminuer l'agrégation plaquettaire sanguine et donc protège des risques de formation de caillots et d'obstruction des vaisseaux.

    Confiture Pomme-Cannelle

    Préparation : 15 mn
    Cuisson : 30 mn

    Ingrédients (pour 4 pots de 250 g) :

  • 1,5 kg de pommes
  •   700 g de sucre en poudre
  •   1 citron
  •   2 pincées de cannelle
  • Préparation :

    Eplucher les pommes, couper les en petits cubes. Les mettre dans une bassine à confiture (ou dans une casserole) arrosez les du jus de citron pour éviter qu'elles noircissent, ajouter le sucre et la cannelle et bien mélanger. Laissez cuire à feu doux pendant 30 mn environ.

    Remplir les pots de la préparation encore bouillante et retourner les pots quelques minutes (stérilisation). Voilà c'est prêt.

    Garder les pots dans un endroit sec (1 an)

    Les bienfaits de la Pomme :

    La pomme contient une grande variété d’antioxydants qui permettent de prévenir les cancers, en particulier le cancer du poumon, ainsi que les maladies cardiovasculaires. Pour profiter de cet atout de la pomme, il est préférable de la consommer avec sa peau, qui possède davantage de pouvoir antioxydant que sa chair. Des études ont par ailleurs démontré qu’une consommation régulière de pomme pouvait avoir des effets positifs sur les fonctions respiratoires et ainsi prévenir l’asthme.

    La pomme contient d’importantes quantités de fibres. La moitié de ces fibres sont solubles, en particulier de la pectine. Celle-ci, particulièrement présente dans la peau de la pomme, permet de diminuer le cholestérol, notamment le mauvais cholestérol. Il faut toutefois pour cela consommer deux ou trois pommes par jour. Sa richesse en fibre permet, même avec des quantités moindres, de réguler le transit intestinal.

    La pomme est riche en vitamines, notamment des vitamines du groupe B et E, ainsi que des vitamines C. Notez que la peau des pommes concentre davantage de vitamines C que sa chair. Cuire la pomme diminue également son apport vitaminique. Elle contient par ailleurs 85 % d’eau, ce qui, en plus de vous rafraîchir et de vous désaltérer, vous apporte de multiples minéraux et oligo-éléments, en particulier du potassium.

    La pomme est un fruit modérément calorique car elle ne contient en moyenne que 80 calories. Elle est ainsi le coupe-faim idéal dans le cadre d’une alimentation saine. Ces calories sont pour la plupart apportées par les glucides contenus dans la pomme : 12 g pour 100 g. Elle contient en revanche de très faibles quantités de lipides et de protéines, puisque 100 g de pomme n’apportent pas plus de 0,3 g de chaque.

    Quelques variétés les plus connus :

    Il existe un grand nombre de variétés de pommes. Voici les quelques-unes des variétés les plus connues, leur saveur et les différentes façons de les consommer :

    - la Golden delicious : sucrée, croquante et juteuse, vous pouvez la consommer crue ou la cuisiner. Elle est récoltée toute l'année.

    - la Gala : très sucrée, elle se consomme crue ou en préparation culinaire. Vous la trouverez sur les étalages de février à août.

    - La Reine des Reinettes : acidulée et peu sucrée, vous pouvez la déguster crue ou la cuisiner. On la récolte d'août à octobre.

    - la Braeburn : croquante, juteuse et acidulée, vous pouvez la consommer crue ou en préparation culinaire. Elle est récoltée de septembre à mars.

    - la Jonagold : sucrée, vous pouvez la consommer crue ou la cuisiner. Vous la trouverez de novembre à avril.

    - la Elstar : acidulée et un peu sucrée, vous pouvez la consommer crue ou la cuisiner. Elle est commercialisée de septembre à mars.

    - la Fuji : sucrée et juteuse, la meilleure façon de la consommer est de la croquer. Elle est récoltée de novembre à juin.

    - la Idared : acidulée, elle se consomme crue, en la croquant. Elle est disponible de janvier à juin.

    - la Red delicious : sucrée et peu acidulée, c'est en la croquant que vous la dégusterez le mieux. On la récolte d'octobre à avril.

    - la Reinette grise (du Canada) : acidulée et croquante, vous pouvez la déguster en la croquant ou en la préparant au four. Elle est disponible de novembre à mars.

    - la Belle de Boskoop : acidulée, vous pouvez la croquer ou la préparer en tarte. Vous la trouverez de novembre à février.

    - la Granny Smith : très acidulée, croquante et rafraichissante, elle ne se consomme que crue, en la croquant. Elle est récoltée d'octobre à avril.

    Confiture Poire-Gingembre

    Préparation : 15 mn
    Cuisson : 30 mn

    Ingrédients (pour 4 pots de 250 g) :

  •   1,5 kg de poires
  •   700 g de sucre en poudre
  •   1 citron
  •   1 morceau de gingembre frais (ou à défaut 2 pincées de gingembre en poudre)
  • Préparation :

    Epluchez les poires, coupez les en petits cubes. Les mettre dans une bassine à confiture (ou dans une casserole) arrosez les du jus de citron pour éviter qu'elles noircissent, ajoutez le sucre, râpez le gingembre et bien mélanger. Laissez cuire à feu doux pendant 30 mn environ.

    Remplir les pots de la préparation encore bouillante et retourner les pots quelques minutes (stérilisation). Voilà c'est prêt.

    Garder les pots dans un endroit sec (1 an)

    thumbnailCAJ418WJ

    Les bienfaits de la Poire :

    Très riche en eau, la poire est un fruit qui a le pouvoir de rafraîchir et de désaltérer, et ce, sans aucun danger pour la ligne. Elle est en effet modérément calorique et constitue un dessert ou en-cas délicieux et léger : une poire moyenne de 180 g ne fournit pas plus de 85 calories. En outre, cette richesse en eau lui permet de renfermer des quantités très intéressantes de minéraux et d'oligo-éléments. Elle contribue ainsi activement à couvrir les besoins quotidiens de l'organisme en potassium (125 mg/100 g), mais aussi en calcium et en magnésium. Elle fournit également un apport non négligeable en fer (0,2 mg/100 g) : autant de nutriments indispensables au bon fonctionnement des cellules.

    Par ailleurs, la poire contient également une bonne dose de vitamine C (5 mg/100 g), qui est renforcée par la présence de carotène et de vitamine E. Présents en quantité modérée certes, ce sont toutefois de puissants antioxydants, qui protègent du vieillissement prématuré des cellules. Elle possède aussi un taux d'acide folique intéressant, d'autant qu'il se fait très rare dans notre alimentation quotidienne. Celui-ci joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement neuromusculaire.

    Enfin, ce fruit aux formes pulpeuses agit sur le bien-être intérieur, notamment grâce au sorbitol qu'il renferme. Cette substance, au goût sucré, a le pouvoir de faciliter la digestion. Par ailleurs, la poire est riche en fibres (2,3 g pour 100 g de poire) qui accélèrent les transits paresseux. Seuls les intestins délicats prendront soin de choisir des variétés à chair fondante, qui sont mieux tolérées que celles à chair granuleuse.

    Quelques variétés les plus connus :

    A l'heure actuelle, la poire est produite un peu partout en Europe occidentale. Il en existe plus de mille variétés même si une dizaine seulement domine le marché :
    - la Guyot : gros fruit à peau jaune, sa chair est parfumée et juteuse.

    - la Williams : trapue, elle est brillante, jaune à vert clair ou rouge écarlate à la peau mate.
    Ce sont des poires d'été, produites avant tout dans le sud-est de la France et en Espagne. Elles sont disponibles entre mi-juillet et octobre.

    - l'Alexandrine : peu juteuse, elle est jaune doré à légèrement rosée. Elle est disponible entre septembre et novembre.

    - la Beurré Hardy : sa peau est épaisse et vert olive, parsemée de rouge sombre. Elle est récoltée de septembre à novembre.

    - la Louise Bonne : sa peau verte est fine, avec des taches brunes. On trouve sa chair fine et acidulée entre septembre et novembre également.

    - la Comice et la Doyenné du Comice : la première a le nez pointu, la seconde est bosselée aux deux extrémités. Leur chair est fine et sucrée, juteuse et fondante. Entre octobre et avril apparaissent leurs épidermes vert jaune légèrement rosés, parfois couverts de taches de rousseur.

    - la Passe-crassane : ce gros fruit cache sous sa peau jaune marbrée une chair juteuse et granuleuse. On la reconnaît facilement au bouchon de cire rouge à l'extrémité de son pédoncule qui, en évitant l'évaporation de l'eau, ralentit le mûrissage du fruit. Elle se récolte de décembre à avril.

    Une nouvelle variété issu du croisement de la Doyenné et de la Passe-crassane a été créée en 2000 : l'Angélys. Protégée par une peau épaisse, elle se conserve jusqu'à trois semaines à l'air ambiant.

    Ces poires d'automne et d'hiver proviennent avant tout du sud-est, de l'ouest de la France et du Val de Loire ainsi que d'Italie. Elles occupent les étals depuis septembre jusqu'à avril. A noter enfin que la France est le troisième producteur européen après l'Italie et l'Espagne.

    Confiture de Figue au Miel de Châtaigne

    Préparation : 15 mn
    Cuisson : 60 mn

    Ingrédients (pour 4 pots de 250 g) :

  •   1 kg de figues
  •   500 g de sucre en poudre
  •   100 g de miel de châtaigner (il faut un miel fort, un peu amer)
  •   1 citron
  • Préparation :

    Dans un saladier mettre les figues lavées et équeuttées. Rapez le zeste d'un demi citron et le couper en petit dés. L'incorporer dans le saladier avec le jus du citron entier, ajoutez le sucre et le miel. Mélangez bien et laissez macérer une nuit ou une journée au frais.

    Dans une casserole mettre à cuire toute la préparation sur feu doux 60 mn.

    Verser la préparation encore bouillante dans vos pots et retourner les quelques minutes (stérilisation) et vous pouvez les conserver dans un endroit sec pendant 1 an.

    Les bienfaits de la Figue :

    Non, la figue n'est pas aussi calorique que l'on a tendance à le croire : fraîche, elle apporte 57 kcal/100 g, soit autant que la pomme ou la prune. Sachant qu'un fruit moyen (45 g) ne fournit que 25 kcal, on aurait tord de s'en priver. Attention, la figue séchée est elle beaucoup plus calorique : 250 kcal/100 g.

    Par ailleurs, la figue est un fruit très riche en minéraux qui rétablit efficacement l'équilibre alimentaire. Si, comme la plupart des végétaux, sa teneur en potassium est élevée (232 mg/100 g), elle affiche surtout une teneur en calcium, phosphore et magnésium très appréciables. C'est aussi une très bonne source d'oligo-éléments, à commencer par le fer (0,6 mg/100 g).
    Elle renferme également une quantité intéressante de vitamines B, souvent déficitaire, et contient notamment des pigments (aussi appelé vitamine P) aux propriétés protectrices sur les petits vaisseaux sanguins.

    Enfin, la figue est très riche en fibres (2,3 g/100 g), efficaces pour stimuler les intestins. Comme le pruneau, elle est recommandée pour lutter contre la constipation. A noter que, pour une meilleure digestibilité, il est conseillé de la choisir bien mûre, quand elle est moelleuse et tendre.

    Aujourd'hui, on en dénombre pas moins de 700 variétés. Elles sont produites en Turquie, en Italie, en Grèce et en Californie. En France, on les a d'abord cultivé en région parisienne. C'est dans le Sud du pays (Vaucluse, Var, et Languedoc-Roussillon) ainsi qu'en Bretagne que se concentre maintenant l'essentiel de la production. La récolte a lieu entre juin et septembre.

    On en distingue deux variétés essentielles :

    - la blanche (la Marseillaise) : sa peau est vert pâle et sa pulpe est rouge et bien sucrée. Elle est très goûteuse mais assez rare car sa fragilité ne permet pas de la transporter.
    - la violette (la Noire de Caromb, la Solliès, qui représente 80 % du marché, ou encore la Goutte d'Or de Nice) : sous sa peau d'un rouge violacée, sa pulpe est d'un rouge plus ou moins grenat.

    Certains figuiers fructifient deux fois par an et permettent ainsi de récolter les figues-fleurs, assez grosses, au début du mois de juillet, et celles d'automne, en août et septembre.

    Les figues sèches, quant à elle commencent leur saison en juillet. Elles sont alors brunes et gonflées. Elles deviennent plus sèches et plus claires à l'approche du mois de décembre. Elles arrivent essentiellement de Turquie, où après un séchage au soleil, elles ont été lavées à l'eau de mer puis étuvées. 

    Posté par gourmandisesbene à 08:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


    Commentaires sur Les Confitures d'Automne et d'Hiver

    Nouveau commentaire